» our blogs » Squisito 2009
 

 

Squisito 2009

 
(JPG)

L’Italia del cibo e del vino si è data appuntamento dall’1 al 4 maggio a S. Patrignano, in provincia di Rimini, presso la comunità di recupero della tossicodipendenza più grande d’Europa. Ciò è stata la dimostrazione che solidarietà, impegno, dignità e ricerca dell’eccellenza sono gli ingredienti principali di una ricetta vincente per liberarsi dalla droga e riappropriarsi della vita. I 1500 ragazzi di Sanpa sono riusciti a preparare una edizione particolarmente stimolante che ha coinvolto i più grandi chef della cucina italiana e internazionale, le cantine blasonate, gli artigiani del cibo, le grandi firme del giornalismo e la grande tradizione culinaria italiana. All’interno della manifestazione ha trovato una sua precisa collocazione il progetto “GoodGoods”(Beni buoni), che ha presentato esperienze alternative alla coltivazione dell’oppio, in Colombia, Perù, Tailandia. Il progetto, sostenuto dall’UNODC (United Nations Office on Drugs and Crime) ha trovato nella comunità di S. Patrignano un grande collaboratore per creare una rete contro la droga. All’interno del padiglione che ospitava alcune di queste significative esperienze, vi erano anche alcuni giovani della comunità i quali presentavano i loro prodotti di qualità, quali salumi, prosciutti e formaggi. L’obiettivo, nei prossimi mesi, sarà quello di rendere più forte l’impegno per un “good livelihood”, cioè un sostentamento buono, libero dalla droga e dalla schiavitù. Si tratta di un impegno non più derogabile, di fronte ad una situazione drammatica, quale quella vissuta annualmente da circa un milione di cittadini italiani.

(JPG)

Abbiamo voluto porre alcune domande a questi giovani. La prima domanda : “Cosa è per te Squisito ?" Le risposte : Silvio (macelleria) : “una bella prospettiva, il futuro viene da una cultura, quella del cibo” Quale rapporto tra cibo e recupero ? “Questo operare è uno strumento che ci fa fare un percorso di vita” Stefano : (caseificio) “Per me Squisito significa il meglio dei prodotti che si possono trovare e questo è importante perché mette a confronto tanti Paesi, Sud America, Tailandia, che dopo la cocaina coltivano avocadi. Attraverso il cibo, questi giovani considerati rifiuti della società, qui riescono a valorizzarsi e a valorizzare il prodotto che fanno.” “E l’incontro con il pubblico ?” “E’ un banco di prova che mi mette a contatto con il domani fuori. Ora siamo protetti, come sotto una campana di vetro” Alessandro (caseificio) ”Squisito è un modo per far conoscere S. Patrignano all’Italia, è un mezzo per crescere come persone, per riscattarci e per dimostrare che non siamo i falliti” Ciprian, rumeno, da 8 mesi a Sanpa : ”La tossicodipendenza è un fenomeno preoccupante in Italia”. Per lui è la prima volta che viene a Squisito. “E’ una cosa proprio squisita”

L’Italie de la nourriture et du vin s’est donnée rendez-vous du 1au 4 mai à S.Patrignano, en province de Rimini, la plus grande communauté en Europe pour récupérer les drogués. Cela est l’expression que solidarité, engagement, dignité et recherche de l’excellence sont les ingrédients principaux d’une recette gagnante pour se libérer de la drogue et récupérer la vie. 1500 jeunes de la communauté ont préparé une édition très motivante qui a vu la participation des plus grands chefs de la cuisine italienne et internationale, les caves reconnues, les artisans de la nourriture, les grands journalistes et la grande tradition culinaire italienne ; pas seulement car à l’intérieur de la manifestation une précise position occupe le projet » Goods God qui a présenté des expériences de cultures alternatives à l’opium, en Colombie, au Pérou, en Thaïilande

(JPG)

Ce projet, soutenu par UNODC (United Nations Office on Drugs and Crime) a trouvé dans la communauté de S. Patrignano une forte collaboration pour créer un réseau pour la lutte contre la drogue. A l’intérieur du pavillon accueillant quelques précises expériences, il y avait aussi des jeunes de la Communauté avec leurs produits du terroir comme salami, jambon, fromage. Le travail des prochains mois sera celui de rendre plus fort l’engagement pour réaliser un « good livelihood », un soutien positif libre de la drogue et de l’esclavage. Il s’agit d’une tâche qu’on ne peut plus renvoyer face à un problème qui touche presque un million de italiens. On a posé des questions à quelques jeunes . La première question : C’est quoi Squisito pour toi ? Les réponses : Silvio (boucherie) « Une belle perspective, la culture arrive de la nourriture » « Quel rapport entre nourriture et récupération ? » « Ce travail est un outil qui nous fait faire un parcours de vie » Stefano (fromagerie) « Pour moi Squisito signifie le mieux des produits qu’on peut trouver et cela est important car il met en contact beaucoup de pays, Amérique du Sud, Thaïlande, qui après la cocaïne , ils cultivent des avocats. A travers la nourriture, ces jeunes considérés des déchets de la société, arrivent à se valoriser et à valoriser leur produit ».

(JPG)

Et la rencontre avec le public ? C’est un essai avec le demain, au dehors ; maintenant on est protégés comme sous une cloche en verre. Alessandro (fromagerie) « Squisito est un moyen pour faire connaître S. Patrignano à l’Italie, pour grandir en tant que personnes, pour nous racheter et démontrer que l’on n’est pas de ratés » Ciprian, depuis 8 mois en Italie « La toxico-dépendance est un phénomène qui préoccupe en Italie » Pour lui c’est le premier Squisito « C’est vraiment délicieux »

www.unodc.org/colombia

 
Publié le vendredi 10 juillet 2009

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le lundi 28 avril 2008 par Claudio Conti
 
Publié le mercredi 25 février 2009 par Claudio Conti
Mis à jour le dimanche 22 mars 2009
 
Publié le samedi 20 mars 2010 par Jean-Marc pinet
 
Publié le vendredi 22 mai 2009 par Jean-Marc pinet
 
Publié le mercredi 25 février 2009 par Claudio Conti
 
Publié le lundi 28 avril 2008 par Sara Rizzi
 
Publié le dimanche 22 mars 2009 par Claudio Conti
 
Publié le samedi 5 avril 2008 par Group 1 (Mateusz Wilusz)
 
Publié le mardi 12 janvier 2010 par Jean-Marc pinet
 
Publié le samedi 6 septembre 2008 par Claudio Conti
Sur le Web
 
 
Accueil     |    Espace rédacteurs